Il n’y a de plus désagréable que de voir son beau plancher de cuisine abimé par l’eau quand un tuyau fuit. Le risque d’inondation dans une pièce n’est pas à écarter quand on constate une fuite d’eau, même si l’écoulement n’est pas si évident. Colmater une fuite d’eau permet d’éviter une coupure pour changer tout le système de tuyauterie. Il y a des opérations qui ne requièrent pas de mains expertes et peuvent être prises en charge par le propriétaire. Ces astuces permettent de réparer les tuyaux et d’éviter les dégâts.

Adopter le procédé « Stopkit »

Pour une fuite accidentelle, la bande Stopkit est très efficace pour la colmater. Cette solution est très prisée pour arrêter une fuite d’eau sous pression et offre un résultat immédiat pour arrêter la fuite. Le kit Stopkit est un dispositif durable et garantit ainsi une efficacité de longue durée.

Le système Stopkit est d’une grande résistance pour faire face à la pression et aux variations de température. Un dispositif léger, le Stopkit n’alourdit pas le système de canalisation. Il est également très facile à utiliser pour être accessible sans avoir besoin d’être fin bricoleur.

Choisir la bande de réparation de GEB

Fabriqué dans du tissu en fibre de verre rehaussé de résine polyuréthane, la bande GEB est d’une grande résistance pour colmater une fuite d’eau. La bande de réparation GEB se prête à tous les supports rigides de forme cylindrique, même pour des conduites de liquides autres que l’eau. Polyvalente, la bande GEB est compatible à tous types de tuyau, qu’il s’agisse de PVC, de cuivre, d’acier, d’inox et même de bois.

La bande GEB supporte une pression allant jusqu’à 20 bars et une température de 125°C. Ce procédé se caractérise par une longueur de 150 cm et une largeur de 5 cm. Pour une utilisation optimale, la bande doit être imbibée d’eau avant d’être appliquée sur le support.

Solliciter la soudure à froid

La soudure à froid est une technique utilisée pour colmater des petites fuites, voire minimes. Elle est donc sollicitée pour réparer un tuyau percé. Cette technique consiste à fondre de l’acier entre deux matériaux qui seront soudés entre eux. Cette méthode est compatible à presque tous les supports en métal en général.

Exceptionnellement, lorsqu’il s’agit de plomb ou d’étain, il est nécessaire de procéder à la désoxydation à l’aide d’une râpe fine.

Après application de la pâte à soudure, il faut attendre 2 à 3 minutes pour laisser l’eau couler à nouveau dans le tuyau. La meilleure manière de savoir si la pâte est bien fixée est de procéder à de petites pressions avec l’ongle, la soudure devra y être résistante.

Opter pour la pâte à boucher

La pâte à boucher est un procédé facile à utiliser. Il s’agit d’un ensemble de résine époxydique et de durcisseur. Le mélange, à quantité égale, donne une bonne consistance homogène et une couleur uniforme avant l’application. Elle peut être appliquée sur presque tous les supports rigides. La pâte à boucher résiste à la pression ainsi que la chaleur et assure toujours une bonne adhérence même en immersion totale.

La pâte à boucher est une solution efficace, mais on préconise un temps de pause de 15 minutes avant utilisation. Le temps de séchage, après application, est plus rapide avec le souffle chaud d’un sèche-cheveux. Lorsque la pâte à boucher a séché, elle peut être poncée pour être peinte ensuite. Il est toutefois déconseillé de la soumettre à la flamme ou à un objet brulant.

Les autres techniques anti-fuites

Pour colmater une fuite d’eau, d’autres techniques sont également accessibles. Il est donc possible d’avoir recours :

  • Au « mastic anti-fuite ». C’est un produit très résistant à des températures élevées. Il peut aussi s’appliquer sur des supports rigides, entre autres le PVC. Le « mastic anti-fuite » s’applique sur un tuyau qui fuit même si la zone est humide. L’étanchéité sera optimisée dès l’application. Le produit assure également une bonne couverture.
  • Au ruban anti-fuite. Il s’agit d’un produit qui se fixe parfaitement sur tous les supports, en l’occurrence le plastique, la fibre de verre, le métal. Elle propose une bonne résistance à une température élevée jusqu’à 100°C.